Bonjour,

En ces jours  d'ouragan où les aléas de la Nature nous rappellent la fragilité de notre bonheur, je pense très fort à mes compatriotes des Antilles. Nous aussi à la Réunion, nous vivons chaque annnée dans l'angoisse  de cyclones  dévastateurs (chez nous,  la période cyclonique va de mi-novembre à mi-avril ... ), nous  ne pouvons qu'être émus et très tristes de voir ce que sont devenues particulièrement les îles de Saint- Martin et de Saint-Barthélémy. C'est vraiment un arrache-coeur !

Chaque année, il nous faut espérer que le cyclone ( on parle dans le meilleur des cas de " tempête tropicale " ou de " forte tempête tropicale" ) passe loin des côtes  : une sorte de roulette russe sur les tempes de chacun des îliens. Passera-t-il au loin ? près de nos côtes ? Ou carrément sur l'île ? Chaque année, on tremble !

Notre île n'a pas connu depuis les années 2000 un aussi gros cyclone ( on parle de cyclone chez nous, dans les Antilles d'ouragan )  qu'Emma mais Dina en 2002 avait laissé bien des séquelles à la Réunion. Ces paysages de désolation  que laissent ces ouragans/cyclones sont comme des plaies qui restent longtemps béantes dans les vies et dans les coeurs.

S'ajoute à ces dégâts matériels, la douleur de perdre des personnes : emportées par des vagues, des coulées de boue, des rivières en crue ou qui n'ont pas pu être secourues pour cause de routes dévastées. C'est un drame humain aussi.

Pas de photo aujourd'hui :  une grosse pensée pour ces îles et ces contrées dévastées et le chagrin de leurs habitants.